Votre bébé ne fait plus ses nuits ? Voici 7 raisons

Savez-vous ce que je pense être l'un des pires mythes concernant le sommeil nocturne ? Le mythe selon lequel une fois qu'un bébé commence à faire ses nuits, c'est fini, plus de réveils nocturnes.

Sauf que non, ce n'est pas comme ça que ça marche. Oui, apprendre à votre bébé à faire ses nuits, ou apprendre à votre tout-petit à faire ses nuits, est une étape importante. Mais parfois, même les "bons" dormeurs deviennent "mauvais". En d'autres termes, il arrive que des bébés et des jeunes enfants qui faisaient leurs nuits pendant des semaines, voire des mois, se mettent soudainement à se réveiller. Cette situation est normale. Dormir toute la nuit n'est pas une chose que l'on fait une fois pour toutes.

Pourquoi votre bébé ou votre jeune enfant qui dormait toute la nuit, semble maintenant se réveiller plusieurs fois par nuits ?

Nous sommes là pour vous aider à résoudre ce mystère !

Continuez à lire pour découvrir les raisons les plus courantes pour lesquelles le sommeil nocturne de votre enfant s'est soudainement détérioré.

Votre bébé ou votre enfant a cessé de faire ses nuits ? 7 raisons

1/ Régression du sommeil

La régression du sommeil est le coupable le plus courant des nuits blanches. Les régressions du sommeil arrivent souvent sans prévenir et peuvent perturber le sommeil, que ce soit la nuit ou pendant la sieste ! Si votre bébé ou jeune enfant a environ 3-4 mois, 6 mois, 8-10 mois, 11-12 mois, 18 mois ou 2 ans, les nouveaux réveils nocturnes peuvent être causés par une régression du sommeil.

Le mieux à faire, en cas de régression du sommeil, est d'attendre que cette phase passe, sans revenir aux anciennes habitudes de sommeil.

2/ Poussée de croissance

Au cours de la première année, les bébés et les jeunes enfants connaissent une série de poussées de croissance. Ces poussées de croissance peuvent avoir un impact important sur le sommeil. Pendant une poussée de croissance, vous remarquerez peut-être que votre bébé ou votre jeune enfant se réveille au milieu de la nuit, affamé et désireux de manger. Cela peut se produire même si votre enfant a dormi toute la nuit et n'a pas été nourri la nuit.

Dans le cas d'une poussée de croissance, il est préférable de proposer des tétées supplémentaires et de vous rappeler que la poussée de croissance va passer. La bonne nouvelle, c'est que votre enfant finira par recommencer à faire ses nuits. En attendant, veillez à vous reposer suffisamment !

3/ Poussée de dents

La dentition est une expérience courante chez les bébés et les jeunes enfants. À l'âge de trois ans, votre enfant aura une bouche pleine de dents ! La poussée des dents peut être source de douleur et d'inconfort, ce qui entraîne souvent des nuits agitées.

Cependant, il existe quelques moyens de soulager la douleur de la poussée dentaire de votre bébé. L'une d'entre elles consiste à donner à votre enfant un analgésique, pour lequel vous devez d'abord consulter votre médecin.

Vous pouvez également essayer de donner à votre enfant quelque chose de ferme à mâcher, par exemple un objet froid et ferme. Certains dentiste recommandent les fruits congelés, comme les raisins ou les bananes, car il s'agit d'un aliment ferme, froid et humide. Vous pouvez également essayer d'utiliser des anneaux de dentition qui ont été refroidis au congélateur.

Pour en savoir plus, découvrez aussi :

4/ Maladie

La saison des rhumes et des grippes est (heureusement !) presque terminée, mais un parent avisé sait que la maladie peut frapper à tout moment. Ces maladies peuvent vraiment perturber le sommeil d'un bébé ou d'un jeune enfant, entraînant de nombreux réveils nocturnes supplémentaires.

Dans le cas où votre bébé serait malade, il est préférable de demander à votre médecin ce que vous pouvez faire pour aider votre bébé ou votre jeune enfant à se sentir plus à l'aise. (Cela va de soi)

5/ Transition de la sieste

Les besoins de votre bébé ou de votre jeune enfant en matière de sieste évoluant considérablement au cours des 18 premiers mois de sa vie, il peut être difficile de suivre les changements constants de son horaire de sommeil et d'alimentation pendant la journée. Les siestes peuvent avoir lieu plus tard que d'habitude, voire pas du tout, et ces changements dans le sommeil diurne auront certainement un impact sur le sommeil nocturne.

Pour vous assurer que votre enfant ne fasse pas trop de siestes pendant la journée et que toutes les siestes soient terminées à l'heure du dîner, essayez d'être aussi cohérentes que possible avec vos routines. Si votre enfant a du mal à renoncer à ses siestes, n'ayez pas peur de fixer des limites et d'établir des frontières claires. Avec un peu de patience et de persévérance, votre enfant sera bientôt sur la voie d'un sommeil adapté.

Articles qui pourraient vous intéresser :

6/ Perturbation de l'emploi du temps

Les perturbations de l'emploi du temps de votre bébé ou de votre jeune enfant peuvent être causées par des événements inattendus, comme une semaine de vacances ou un événement extrascolaire. Et ces imprévus ne correspondent pas toujours à votre emploi du temps.

Si la perturbation est de courte durée, il est préférable d'essayer de retrouver un rythme dès que possible.

Si la perturbation est à plus long terme, le meilleur moyen est d'adapter votre emploi du temps à cette nouvelle activité.

7/ Anxiété ou angoisse de séparation

Si votre enfant est aux prises avec l'angoisse de la séparation, sachez que vous n'êtes pas seul. Les changements majeurs dans la vie, comme le déménagement dans une nouvelle maison ou l'arrivée d'un nouveau petit frère ou d'une nouvelle petite sœur, peuvent perturber le sommeil et aggraver l'angoisse de séparation. Mais ne vous inquiétez pas, il existe des moyens d'aider votre petit à se sentir mieux et ainsi éviter qu'il soit nerveux et qu'il pleure au moment du coucher.

Dans le cas d'un grand changement de vie, essayez d'offrir à votre bébé ou bambin un réconfort supplémentaire. Vous devrez peut-être aussi adapter son emploi du temps (si nécessaire) pendant que les changements se produisent. Une fois que les choses se seront calmées, reprenez le cours des choses dès que possible. Avec un peu de patience et d'amour, votre enfant surmontera son angoisse de la séparation.

Articles complémentaires :

Comment gérer l'anxiété de séparation et favoriser le sommeil de votre bébé

Aidez votre bébé ou votre jeune enfant à dormir de nouveau toute la nuit

Il est normal que, même si certains bébés et jeunes enfants ne se réveillent pas pendant la nuit, cela ne signifie pas qu'ils feront toutes leurs nuits à chaque fois. Il y aura des moments où ils se réveilleront et vous ne pourrez rien y faire. Par exemple, s'ils sont malades, s'ils traversent une poussée de croissance ou une régression du sommeil.

En revanche, si votre bébé ou votre jeune enfant n'a jamais fait ses nuits, ne vous inquiétez pas : vous pouvez l'aider à apprendre à faire ses nuits. Cela peut prendre un peu de temps et d'efforts, mais avec de la patience, vous pouvez lui faire adopter un bon horaire de sommeil et l'aider à apprendre à dormir toute la nuit. L'une des meilleures façons d'y parvenir est de lui apprendre à s'endormir tout seul.

Commencez par le mettre au lit à une heure régulière tous les soirs et créez une routine du coucher qu'il attendra avec impatience. Veillez à ce qu'il fasse de l'exercice et prenne l'air pendant la journée, et évitez de l'exposer à des écrans avant de le coucher. S'il a toujours du mal à s'endormir, essayez de le calmer avec de la musique ou une machine à bruit blanc. Mais surtout, n'abandonnez pas : avec un peu de patience et de persévérance, vous parviendrez à faire dormir votre bébé ou votre jeune enfant toute la nuit !

Les derniers articles

Laissez un commentaire

Ce blog est modéré