L’introduction des aliments chez bébé après le lait

Lorsque bébé atteint ses six mois, la question de la diversification alimentaire commence. Identifier les aliments à donner à son bébé est une aventure pour les parents. Introduire les aliments « solides » est délicat puisqu’il faut connaître les aliments à privilégier et les aliments à écarter.

En parallèle, les aliments doivent répondre aux besoins en nutriments et en croissance de l’enfant. Cette étape dans l’alimentation du bébé suscite de nombreuses questions chez les parents.

Quels sont les aliments à privilégier ?

À quel âge bébé est prêt à manger d’autres aliments que le lait ?

Comment éviter la constipation ? Découvrez dans cet article, les aliments qui la provoque et ceux qui la soulage.

Découvrez les réponses à ces questions dans cet article.

À quel âge bébé est prêt à manger ?

Le lait maternel couvre tous les besoins du bébé jusqu’aux six mois du bébé. C’est pourquoi l’introduction d’autres aliments complémentaires commence vers cet âge. Cependant, l’âge de cette introduction est différent selon les spécialistes. D’autres spécialistes recommandent la diversification alimentaire dès les 4 mois du bébé.

Pourquoi 4 mois ? Parce que chaque enfant est différent au niveau de son rythme de croissance. Aussi, certains bébés ont besoin de manger bien avant les 6 mois. Par ailleurs, il est fortement déconseillé de commencer à introduire les aliments complémentaires avec les 4 mois.

Comment reconnaître que votre bébé est prêt à manger ? À 4 ou 6 mois, les bébés ne peuvent pas encore communiquer sur leurs besoins. Aussi, cela revient aux parents de reconnaître les différents signes.

Le premier signe est l’insuffisance du lait maternel. Votre bébé n’est plus rassasié par votre lait malgré les 8 à 10 fois de tétées en 24 heures. Les autres signes reconnaissables sont au niveau de ses capacités motrices. Votre bébé arrive déjà à s’asseoir tout seul et soutient bien sa tête. De même, il est capable de ramener des objets à sa bouche. Ces différents signes démontrent que votre bébé est prêt à avaler les aliments complémentaires.

Les aliments riches en fer : les aliments à privilégier en premier

Les spécialistes recommandent aux parents d’introduire les aliments riches en fer en premier lieu avant les autres aliments. D’autres recommandent même de donner de la viande au bébé avant les autres. En effet, vers 6 mois, les bébés manifestent un grand besoin en fer qu’il est important de combler. Les aliments comme la viande, le poisson ou encore les œufs renferment davantage de fer que les autres.

Au bout de quelques semaines, lorsque l’enfant assimile bien les aliments riches en fer, vous pouvez enfin diversifier son alimentation avec les céréales, les produits laitiers et les légumes. Cependant, il est préférable d’attendre les neuf mois du bébé avant d’introduire le lait de vache.

Afin de réussir la diversification alimentaire, la meilleure technique consiste à introduire un aliment nouveau à la fois. Il est recommandé aussi de ne pas mélanger ce nouveau venu avec les anciens aliments afin qu’il puisse le découvrir et l’assimiler. Cette technique permet aussi d’identifier les aliments sources d’allergie. Découvrez ici 5 signes qui montrent que votre enfant peut avoir des allergies.

Votre bébé peut mettre plus de temps à assimiler un nouvel aliment par rapport à un autre. Il est important de lui offrir l’aliment sans le forcer. S’il ne veut pas le manger malgré vos tentatives, vous pouvez attendre deux à trois semaines pour lui faire découvrir à nouveau.

À quel âge introduire les aliments allergènes ?

Concernant les aliments allergènes, vous pouvez les introduire à partir de 6 mois lorsque bébé a déjà assimilé les autres aliments solides. Les aliments allergènes regroupent tous les aliments qui sont responsables des allergies sévères chez la population. C’est le cas par exemple des œufs, du lait, du soya, des fruits de mer ou encore des arachides.

Si les aînés du bébé présentent déjà des allergies ou que l’un des parents est susceptible, cela signifie que votre bébé possède une prédisposition aux allergies importante. Dans ce cas, il est préférable de commencer à introduire les aliments allergènes dès les 4 mois. En effet, pour prévenir une allergie, il est recommandé de lui donner les aliments allergènes tôt. L'assimilation doit se faire étape par étape.

La première étape consiste à lui offrir les aliments allergènes courants comme l’œuf un à la fois. Vous devez attendre au moins deux jours avant d’introduire un nouvel aliment à bébé. Grâce à cette technique, vous identifierez facilement l’aliment responsable d’une réaction allergique.

Bonne nouvelle, l’aliment introduit ne provoque aucune réaction chez votre bébé, vous pouvez lui en donner régulièrement afin de maintenir sa tolérance. Si vous avez des doutes sur cette étape, parlez-en avec le pédiatre de votre bébé.

La consistance des aliments ?

Au début de la diversification alimentaire, les aliments sous forme de purée sont l’idéal pour votre bébé. Cependant, cette tendance varie d’un enfant à un autre. D’autres enfants aiment les aliments solides très tôt. Vous pouvez donc lui offrir des aliments hachés ou coupés en dé. Lors de la préparation de la purée, évitez d’ajouter du sucre, du sel ou encore des épices.

Même si les dents du bébé n’ont pas encore poussé, sachez qu’il peut mastiquer grâce à ses gencives. Aussi, n’hésitez pas à ajouter des textures nouvelles dans son alimentation afin d’accroître son habileté.

Lorsque bébé arrive déjà à ramener un objet à sa bouche, vous pouvez lui mettre dans la main des aliments mous afin de l’encourager. Cela favorise son autonomie. Il peut enfin manger à sa faim lorsque des aliments sont présentés à lui. De plus, cela stimule sa motricité.

Cependant, afin de réduire les risques d’étouffement, vous devez éviter de lui donner certains aliments ronds et durs comme les arachides, les maïs soufflés ou encore les bonbons durs, etc.

Comment éviter la constipation chez le bébé ?

Lorsque bébé commence la diversification alimentaire, il peut être exposé à des risques de constipation. Afin d’éviter cela, il est important d’offrir des aliments riches en fibres. Privilégier les fruits frais et les légumineuses comme le pois chiche et les haricots blancs.

Par ailleurs, l’hydratation est essentielle afin de prévenir la constipation chez l’enfant. N’hésitez pas à lui donner un litre d’eau par jour. Vous pouvez varier son hydratation avec du jus d’orange par exemple ou du jus de pruneaux.

Les derniers articles

Laissez un commentaire

Ce blog est modéré