Comment gérer l'anxiété de séparation et favoriser le sommeil de votre bébé ou jeune enfant

J'ai toujours pensé que le terme "angoisse de séparation" n'était pas adéquat. Il sonne un peu trop médical, à mon avis. Mais ceux d'entre nous dont les bébés et les bambins ont souffert d'angoisse de séparation (et je suppose que c'est le cas de presque tous) savent que l'angoisse de séparation est tout sauf drôle !
Alors peut-être qu'un terme tel que "séparation visage-rouge-en-panique" serait plus approprié ? 😉

En tout cas, l'angoisse de la séparation est le sujet de l'article d'aujourd'hui. Plus précisément, nous examinerons pourquoi et quand l'angoisse de séparation se manifeste, comment elle affecte le sommeil et ce que vous pouvez faire pour y faire face.

Comment régler votre bébé ou votre jeune enfant au bon rythme 

Ne vous inquiétez pas, l'angoisse de la séparation est normale. (En fait, c'est un bon signe !)

Il peut sembler anormal que votre bébé ou votre enfant s'accroche à vos jambes, à la manière d'un singe-araignée, et crie jusqu'à ce qu'il devienne violet, mais ne vous inquiétez pas - c'est tout à fait normal !

Au cours des premiers mois de sa vie, votre bébé n'est pas vraiment capable de faire la différence entre les différentes personnes qu'il voit ; un soignant ressemble et se comporte comme un autre adulte. C'est pourquoi la plupart des nouveau-nés et des jeunes nourrissons se contentent de passer d'un adulte à l'autre. Cependant, à partir de 7 ou 8 mois, votre bébé commencera à pouvoir distinguer un adulte d'un autre ; il commencera aussi à s'attacher davantage à son père et à sa mère. Ainsi, l'anxiété de séparation est en fait un bon signe ; elle indique qu'un bébé forme des liens forts et sains avec ses parents.

De plus, à cet âge, votre bébé commence à développer le concept de permanence de l'objet. Au cours des premiers mois de sa vie, les bébés ne comprennent pas la permanence des objets ; une fois qu'un objet (ou une personne) disparaît de leur champ de vision, il disparaît tout simplement, dans leur esprit. (C'est pourquoi le coucou a tendance à être infiniment fascinant pour les jeunes bébés - de leur point de vue, vous exécutez le tour de magie le plus incroyable qui soit). Mais vers 7 ou 8 mois, les bébés commencent à comprendre que les objets et les personnes qu'ils ne peuvent pas voir existent toujours - ils développent la permanence des objets. Ainsi, lorsque vous quittez la pièce, votre bébé comprend que vous existez encore quelque part et que vous pouvez revenir. En ce sens, l'anxiété de séparation est un signe positif : elle permet aux parents de savoir que leur bébé comprend la permanence des objets.

 

Qu'est-ce que l'angoisse de la séparation et pourquoi cela se produit-il ?

L'angoisse de la séparation commence au stade de l'enfance, entre 6 et 10 mois pour la plupart des bébés. Vous pouvez commencer à remarquer que votre bébé s'accroche à vous et pleure avant que vous ne le laissiez à une baby-sitter, ou à l'heure de la sieste et/ou du coucher. Souvent, l'angoisse de séparation apparaît à tout moment - votre bébé va bien un jour puis le lendemain il s'accroche, sanglote et est terrifié. C'est naturellement perturbant pour beaucoup de parents !

L'angoisse de la séparation se manifeste le plus souvent lorsque les parents confient leur bébé à la garderie ou à la baby-sitter. Mais l'angoisse de séparation affecte également le sommeil. Elle peut nuire à l'heure de la sieste du bébé et peut amener même le meilleur dormeur à se réveiller fréquemment la nuit. C'est logique : un bébé qui souffre d'angoisse de séparation ne voudra certainement pas être laissé seul pour faire la sieste ou dormir toute la nuit. En fait, l'angoisse de séparation peut être l'un des principaux facteurs de régression du sommeil à 8/9/10 mois.

 

Un regard sur l'anxiété de séparation de votre enfant et ses effets sur le sommeil

Il est normal que l'anxiété de séparation de votre enfant s'intensifie et s'atténue pendant sa petite enfance ; elle peut être meilleure à certains moments et pire à d'autres. (Bien sûr, si l'anxiété de séparation de votre enfant persiste pendant toute la petite enfance, c'est normal aussi !)

De nombreux parents constatent que l'angoisse de séparation réapparaît de manière importante vers 18 mois (coïncidant avec la régression du sommeil à 18 mois) et à nouveau vers l'âge de 2 ans (coïncidant à nouveau avec la régression du sommeil à 2 ans).

Tout comme dans la petite enfance, l'anxiété de séparation peut vraiment nuire au sommeil de votre enfant et à son apprentissage du sommeil (Découvrez nos 10 conseils pour aider bébé à dormir). Et il peut être encore plus difficile de gérer les drames de la sieste et du coucher cette fois-ci, car l'anxiété de séparation de votre enfant se manifeste souvent par de véritables crises de colère. La sieste peut devenir une bataille royale. Et vous pourriez découvrir que votre enfant commence à résister avec acharnement à l'heure du coucher ou à pleurer à plusieurs reprises pendant la nuit.

5 choses à savoir absolument sur le sommeil de votre enfant de 2 ans

Quelques conseils sur les choses à faire et à ne pas faire en cas de séparation : Comment gérer l'angoisse de séparation nocturne et la sieste de votre bébé ou jeune enfant

Oui, l'anxiété de séparation est parfaitement normale - et du point de vue du développement, c'est en fait un bon signe ! Mais ce n'est guère réconfortant face à la troisième semaine de nuits blanches et de siestes microscopiques, n'est-ce pas ?

Ne vous inquiétez pas - nous avons des conseils ! Ceux-ci ne banniront pas l'angoisse de la séparation pour toujours (c'est une étape importante du développement, après tout), mais ils contribueront à minimiser les effets de l'angoisse de la séparation et à la rendre plus facile à gérer pour tout le monde.

  • Mettez en place une bonne routine pour l'heure du coucher. Si vous ne l'avez pas encore fait, efforcez-vous de créer une routine apaisante pour votre bébé ou votre enfant. Cela l'aidera à se détendre avant de se coucher ; et lui apportera également la stabilité dont il a besoin pour se sentir en sécurité. 
  • Faites en sorte que les choses se fassent dans le calme. La dernière chose qu'un parent souhaite faire est d'aggraver l'angoisse de séparation de son enfant. Mais beaucoup de parents le font sans s'en rendre compte. Lorsque vous affichez un visage inquiet et anxieux, ou lorsque vous pleurez avec votre enfant, vous réaffirmez simplement à votre petit que l'heure du coucher est, en fait, terrifiante, et qu'il a toutes les raisons d'avoir peur. Essayez plutôt de rester calmes à l'heure du coucher et de la sieste. Si vous semblez détendue et confiante, cela aidera votre bébé ou votre jeune enfant à se sentir ainsi aussi.
  • N'attendez pas qu'il soit endormi pour partir. Les parents, c'est un grand non. Oui, sur le moment, il semble plus facile d'attendre que votre bébé ou votre enfant soit endormi ou distrait et de se faufiler par la porte. Mais à long terme, cela ne fait qu'empirer les choses. Cela ajoute à la peur et de l'incertitude à votre enfant parce qu'il a appris que s'il se contente de regarder ailleurs, vous pourriez littéralement disparaître. Au lieu de cela, dites-lui au revoir (avec amour et fermeté), puis laissez votre enfant vous voir sortir par la porte. Découvrez notre moniteur vidéo pour bébé, ainsi, vous pourrez le surveiller et être sûre qu'il se soit bien rendormi.
  • Réconfortez votre enfant quand il en a besoin, mais ne lui créez pas de nouvelles (mauvaises) habitudes. Si votre bébé ou votre enfant se plaint à l'heure de la sieste ou se réveille au milieu de la nuit en sanglotant et en criant, n'hésitez pas à le réconforter. C'est rassurant pour votre enfant ; cela lui fait savoir que vous êtes à proximité. Et c'est rassurant pour vous aussi ! Cependant, ces interactions doivent être relativement courtes. Ce n'est pas le moment de lire des livres, ni de chanter des chansons, ni de jouer à des jeux. De plus, lorsque vous avez fini de le rassurer et qu'il est plus calme, c'est à ce moment que vous devez partir. N'oubliez pas que vous ne voulez pas créer de mauvaises habitudes pendant cette phase. Ce n'est donc pas le moment de commencer à dormir sur le sol de votre enfant, ou de vous asseoir dans une chaise à bascule à côté de son lit.

Comment l'angoisse de la séparation a-t-elle affecté le sommeil de votre enfant ? Partagez vos conseils et vos histoires avec nous !

 

Babyphone vidéo pour bébé | BabySpy™

Livraison OFFERTE
62.93 EUR 89.90 EUR
Quantité
Estimation Livraison
  • Expédition
  • Votre article sera expédié 24H après la validation de votre commande.


  • Livraison
  • Estimé entre 7 et 14 jours

    Partenaires UPS & CHRONOPOST
Livraison & Retour
Livraison Rapide

En moyenne, le délai de livraison est de 7 à 14 jours.

Retour Livraison

Vous avez 14 jours pour nous retourner l'article après réception.

Pourquoi chez nous ?
Voici les raisons d'acheter chez nous :

Paiement Sécurisé

Nous avons choisi de confier la gestion de nos paiements en ligne à Stripe & Paypal grâce à leurs services 100% Sécurisés.

Satisfait ou Remboursé

Notre article ne vous convient pas ? Retournez-nous le !
Nous proposons le Satisfait ou Remboursé pendant 14 jours après réception des articles !

Service Client

Pour toute question relative à votre commande, notre Service Client vous répondra dans les 24H. Il vous suffit de nous contacter via notre formulaire de contact en cliquant ici.

Haute Qualité

Nous attachons une grande importance au retour d’expérience de nos clients ainsi qu’à leur satisfaction.

Livraison Rapide

Votre commande sera livrée gratuitement à votre domicile et sera expédiée en 24H/48H !

Support Français

Notre enseigne est complètement adapté aux spécificités du marché français, notamment à ses réglementations les plus récentes.

Articles Récents

Laissez un commentaire

Ce blog est modéré