Top

Comment gérer les cauchemars de votre enfant en bas âge ?

En tant que parent, vous pourriez commencer à remarquer que votre enfant se réveille la nuit vers l'âge de 18 mois. Et si vous avez lu bon nombre d'articles de notre blog, vous avez probablement appris beaucoup de choses sur les causes de ces réveils nocturnes : associations de sommeil, faim, poussée dentaire, maladie, problèmes d'horaire, etc.

Mais il y a une cause de réveil nocturne auxquels de nombreux parents de tout-petits ne s'attendent pas : les cauchemars et les terreurs nocturnes.

En effet, votre enfant peut commencer à faire des cauchemars ou avoir des terreurs nocturnes. Les cauchemars peuvent être effrayants pour les enfants et peuvent les amener à se réveiller au milieu de la nuit. Les terreurs nocturnes sont similaires aux cauchemars, mais sont généralement plus intenses et poussent l'enfant à crier ou à agir violemment. Ces événements peuvent se poursuivre pendant les années préscolaires et scolaires.

Quelles sont les causes des cauchemars et les terreurs nocturnes ? Quand commencent-ils ? Et quelle est la différence entre les deux ?

Dans cet article, nous examinerons les cauchemars et à la façon de les gérer. Dans un autre article, nous parlerons des terreurs nocturnes et nous expliquerons les différences qu'il y a avec les cauchemars.

Les cauchemars de votre bébé ou de votre enfant d'âge préscolaire : Quand ils commencent et pourquoi ils se produisent

Vous arrive-t-il d'être réveillé par un cauchemar au milieu de la nuit ? Les cauchemars peuvent être très effrayants, mais ils sont aussi très normaux. La plupart des gens font des cauchemars à un moment donné de leur vie.

Personne ne sait avec certitude quand les cauchemars commencent, mais nous savons qu'ils se produisent pendant la phase active du sommeil appelée sommeil paradoxal (REM, Rapid Eye Movement). Les bébés connaissent le sommeil paradoxal tout comme nous, les adultes, et il est donc possible qu'un bébé fasse des rêves et des cauchemars.

Il existe de nombreuses théories différentes sur la raison pour laquelle les cauchemars se produisent, mais la théorie la plus populaire est qu'ils sont simplement un moyen pour notre cerveau de gérer le stress et l'anxiété. Lorsque nous faisons un rêve effrayant, notre cerveau libère en fait toute l'anxiété et le stress accumulés. Par conséquent, nous nous sentons beaucoup mieux une fois le cauchemar terminé.

Au fur et à mesure que les gens dorment, leurs cycles REM s'allongent. Le premier cycle REM est assez court, mais chaque cycle suivant est plus long, jusqu'à ce que le dernier dure près d'une heure. Cela signifie que la plupart des gens (enfants et adultes) ont tendance à faire des rêves ou des cauchemars dans la seconde moitié de la nuit.

Les cauchemars chez l'enfant peuvent être observés dès l'âge d'un an, bien que de nombreux parents ne voient pas de signes avant que leur enfant soit un peu plus âgé.

Les bébés et les jeunes enfants peuvent faire des rêves assez effrayants, mais il est difficile de savoir exactement à quel point leurs rêves sont complexes. À l'âge de deux ans, lorsque l'imagination commence vraiment à prendre vie, les cauchemars peuvent devenir très précis. Toutefois, à cet âge, il se peut qu'ils ne comprennent pas tout à fait que le rêve est terminé lorsqu'ils se réveillent. Ils peuvent donc avoir encore un peu peur plus tard.

En grandissant, votre enfant comprendra progressivement la différence entre les rêves et la réalité. À l'âge de 5 ans, il comprendra mieux cette distinction. Même lorsque votre enfant sera plus âgé, cela ne signifie pas que les rêves ne seront plus effrayants. Cependant, il n'aura plus besoin de votre aide pour y faire face.

Il n'y a pas de cause définitive aux cauchemars, mais certains problèmes ou situations peuvent rendre un jeune enfant plus enclin aux cauchemars. Il s'agit notamment des problèmes suivants :

La maladie

Lorsqu'ils se sentent malades et ont de la fièvre, de nombreux enfants sont sujets à des cauchemars.

Une fatigue excessive

Les enfants qui sont excessivement fatigués ou épuisés ont tendance à faire plus de cauchemars que ceux qui sont bien reposés. Cela s'explique probablement par le fait que lorsque notre corps est fatigué, il est plus difficile de se détendre et de s'endormir, ce qui peut conduire à des rêves plus effrayants. Par conséquent, si votre enfant fait beaucoup de cauchemars, il peut être utile d'essayer de le faire se reposer davantage.

Des habitudes de sommeil irrégulières.

Lorsque vous n'avez pas d'habitudes à l'heure du coucher, cela peut entraîner des cauchemars. Les cauchemars peuvent être causés par différentes choses, comme le manque de sommeil ou le stress. Cependant, il existe des moyens de prévenir les cauchemars, notamment en prenant de bonnes habitudes au moment du coucher.

Les étapes du développement.

Lorsque les enfants franchissent de nouvelles étapes de développement, comme l'apprentissage d'une nouvelle compétence, ils sont plus susceptibles de faire des cauchemars. Cela s'explique par le fait que leur cerveau traite toutes les nouvelles informations qu'ils apprennent et les incorpore dans leurs rêves. Si les cauchemars peuvent être déstabilisants, ils font partie intégrante du développement et disparaissent généralement avec le temps.

Le stress ou l'anxiété

L'anxiété peut souvent provoquer des cauchemars chez les enfants. Cela peut être dû à des facteurs de stress extérieurs, comme un déménagement ou la naissance d'un nouveau frère ou d'une nouvelle sœur, ou à un trouble anxieux sous-jacent. Les cauchemars peuvent être très effrayants pour les enfants et leur faire perdre le sommeil. Si votre enfant fait des cauchemars, parlez-lui de ce qui se passe et essayez de l'aider à trouver des moyens de surmonter son anxiété.

Un événement traumatique

Si votre tout-petit ou votre enfant d'âge préscolaire a vécu un événement traumatisant, il se peut qu'il fasse des cauchemars répétés par la suite. En effet, après un événement traumatique, le cerveau continue parfois à traiter les images et les sentiments qui y sont associés. Cela peut entraîner des troubles du sommeil et des cauchemars.

Comment faire face aux cauchemars de votre enfant en bas âge ou d'âge préscolaire ?

Savez-vous comment gérer les cauchemars de votre tout-petit ou de votre enfant d'âge préscolaire ?

Les cauchemars peuvent être assez effrayants pour les enfants, mais heureusement il y a certaines choses que vous pouvez faire pour les aider à se sentir mieux.

Tout d'abord, il est important de comprendre que les enfants font souvent des cauchemars dont ils ne se souviennent même pas. Ainsi, même si votre enfant ne vous parle pas de son cauchemar, cela ne veut pas dire qu'il n'a pas eu lieu.

Si vous vous réveillez au milieu de la nuit et que vous constatez que votre enfant fait un cauchemar, vous devrez le réconforter du mieux que vous pouvez. Gardez également les points suivants à l'esprit lorsque vous vous efforcerez de réconforter votre enfant après un cauchemar :

La peur de votre enfant est réelle.

Les événements de son cauchemar sont peut-être fictifs, mais sa peur ne l'est pas. Respectez les sentiments de votre tout-petit ou de votre enfant d'âge préscolaire et offrez-lui beaucoup de confort et de réconfort. Le réconfort physique est particulièrement utile : faites-lui beaucoup de câlins ! Cela l'aidera à se sentir en sécurité et le rassurera en lui montrant que vous êtes là pour lui.

N'ajoutez pas plus de peur à votre enfant en réagissant de manière excessive.

De nombreux parents constatent que leur enfant a peur et pleure pendant la nuit. Cela peut être très perturbant, tant pour l'enfant que pour le parent. Cependant, il est important de se rappeler que votre enfant attend de vous que vous le guidiez. Si vous restez calme, vous contribuerez à rassurer et à détendre votre enfant. Il y a de nombreuses choses que vous pouvez faire pour réconforter votre enfant, comme lui chanter une chanson, lui lire un livre ou simplement le câliner.

Certaines techniques peuvent fonctionner, mais elles peuvent aussi se retourner contre vous.

Certains parents ont recours à de jolies techniques pour endormir leurs enfants, comme vaporiser de l'eau parfumée à la lavande à l'heure du coucher, en leur faisant croire que c'est un spray magique, pour éloigner les monstres, ou chasser les monstres dans la pièce.

Cependant, sachez que ces méthodes peuvent aussi se retourner contre vous, car elles renforcent l'idée de votre enfant que les monstres et les créatures effrayantes existent vraiment. Dans certains cas, il est préférable de rappeler fréquemment à votre enfant que les monstres n'existent pas et que rien dans sa chambre ne peut lui faire du mal.

Attention à ne pas créer des habitudes à long terme en voulant résoudre un problème à court terme.

Si vous faites venir votre enfant dans votre lit après un mauvais rêve ou si vous voulez faire des câlins à votre tout-petit après un cauchemar, allez-y ! Mais veillez à ne pas en faire une habitude dont il sera difficile de se défaire. Les tout-petits peuvent développer rapidement de mauvaises habitudes de sommeil, alors assurez-vous que les solutions que vous utilisez sont celles qui ne causeront pas de problèmes à long terme.

 

il est important de comprendre que les enfants font souvent des cauchemars dont ils ne se souviennent même pas. Ainsi, même si votre enfant ne vous parle pas de son cauchemar, cela ne signifie pas qu'il n'a pas eu lieu. Il est également utile de savoir quels types de choses peuvent provoquer des cauchemars chez un jeune enfant ou un enfant d'âge préscolaire et comment y faire face après s'être réveillé au milieu de la nuit.

Heureusement, il existe de nombreux moyens pour les parents d'aider leurs enfants à se sentir mieux sans créer d'habitudes à long terme en essayant de résoudre un problème à court terme. Si l'une de ces techniques fonctionne bien pour vous, faites-le nous savoir ! Nous aimerions avoir l'avis de nos lecteurs afin de pouvoir continuer à fournir du contenu sur ce sujet si nécessaire.

Les derniers articles

Laissez un commentaire

Ce blog est modéré