La régression du sommeil à 18 mois - L'une des plus difficiles

Votre douce fille, qui dort paisiblement la nuit depuis des mois, se réveille soudain plusieurs fois par nuit et se met à gémir bruyamment. Votre petit homme, qui fait deux longues siestes chaque jour depuis des lustres, se met soudain à résister à l'heure de la sieste, refusant de s'allonger et de s'endormir. Cela vous semble familier ? Il se peut que vous fassiez l'expérience de la régression du sommeil des 18 mois.

Si vous êtes le parent d'un enfant en bas âge, vous connaissez probablement la régression du sommeil. Après tout, vous avez sans doute vécu les régressions du sommeil suivantes :

La régression du sommeil à 4 mois

La régression du sommeil à 6 mois

La régression du sommeil à 8, 9 ou 10 mois

La régression du sommeil à 12 mois (celle-ci est moins fréquente, mais votre bébé peut l'avoir subie).

Et si ce n'est pas tout, il y a aussi une régression du sommeil à 2 ans !

Alors, que doit faire une maman fatiguée ?

Cet article explique à quoi ressemble la régression à 18 mois, pourquoi elle se produit, pourquoi elle peut être l'une des plus difficiles et les mesures que vous pouvez prendre pour y survivre.

La régression du sommeil des 18 mois : Qu'est-ce qu'une "régression du sommeil" ?

La plupart des gens utilisent la régression du sommeil pour signifier qu'un bébé ou un jeune enfant, qui dormait bien, commence soudainement (souvent sans prévenir) à se réveiller fréquemment la nuit et/ou à refuser de faire une sieste pendant la journée. Ces régressions durent généralement pendant un certain temps (entre 2 et 6 semaines), puis le bébé retrouve son sommeil normal.

Régression du sommeil : Pourquoi 18 mois ?

Chaque régression du sommeil peut être liée au développement mental et physique d'un bébé à cet âge. Il en va de même pour la régression à 18 mois. Les jeunes de 18 mois connaissent des étapes de développement qui peuvent, malheureusement, avoir un impact négatif sur leur sommeil.

  • Les dents peuvent être responsables. Vers 18 mois, les enfants ont les 4 canines ainsi que leurs premières molaires qui poussent. Cela peut causer un malaise qui perturbe le sommeil.
  • L'anxiété de séparation est encore un problème pour les tout-petits à 18 mois. La plupart des bébés commencent à ressentir l'angoisse de séparation vers 7 ou 8 mois, et pour la plupart des bébés, l'angoisse est la plus forte entre 10 et 18 mois. Cela peut également entraîner des troubles du sommeil - votre bébé peut résister aux siestes parce qu'il ne veut pas être loin de vous, ou il peut se réveiller la nuit et être contrarié que vous ne soyez pas dans la chambre avec lui. Pour en savoir plus sur l'angoisse de séparation de votre bébé et comment y faire face ? Cliquez ici
  • Les jeunes enfants de 18 mois gagnent beaucoup d'indépendance et sont capables de faire plus pour eux-mêmes. Les enfants de cet âge apprennent à se nourrir à la cuillère, à boire dans une tasse, à construire avec des blocs, et même à enlever certains vêtements. Cette indépendance croissante peut entraîner une volonté plus forte, ce qui signifie qu'un bébé peut commencer à faire de l'exercice lorsqu'il ne veut pas aller dormir ou rester au lit.

Apprendre a bébé à boire correctement comme les grands avec la tasse d'apprentissage

Régression du sommeil à 18 mois : L'une des régressions les plus difficiles de toutes !

Toutes les régressions du sommeil sont difficiles et stressantes, mais pour une raison simple, la régression du sommeil à 18 mois est peut-être l'une des plus difficiles, avec un élément de discipline impliqué dans cette régression qui n'était pas présent dans les précédentes. Les régressions précédentes ne prenaient pas en compte le comportement de recherche d'indépendance de la part de votre bébé, celle-ci oui.

Le manque de sommeil rend souvent l'éducation des enfants plus compliquée. Ajoutez à cela le fait qu'alors qu'il recherche l'indépendance, votre enfant de 18 mois va probablement commencer à piquer des crises de colère et à adopter un comportement difficile, et l'exercice de ses responsabilités parentales vous semblera extrêmement difficile ! La difficulté de faire face aux agissements de votre tout-petit aggrave la fatigue que vous ressentez déjà.

De plus, ces deux éléments (l'insomnie soudaine de bébé et ses agissements) peuvent finir par s'influencer mutuellement. Les actions volontaires de votre enfant l'amèneront à résister aux siestes ou à crier obstinément pour que vous l'entendiez chaque fois qu'il se réveillera la nuit. Et le manque de sommeil induit par cette régression, bien sûr, rendra bébé grincheux, ce qui entraînera davantage de crises de colère et de tempérament difficiles.

Conseils et astuces pour la régression du sommeil à 18 mois

Bien qu'il n'y ait aucun moyen de "réparer" une quelconque régression du sommeil, y compris à 18 mois, des mesures peuvent être prises pour réduire l'insomnie de bébé (et la vôtre !)

Là encore, une partie du défi que représente la régression du sommeil à 18 mois est peut-être liée au fait que votre bambin commence à manifester un certain comportement qui recherche l'indépendance. C'est le moment de commencer à fixer des limites et à imposer une discipline à votre enfant. Cela contribuera non seulement à atténuer l'insomnie, mais aussi à construire une base solide qui rendra les deux et trois ans de votre bébé un peu moins "terribles".

Faut-il garder la sieste ?

Pendant les 18 mois de régression du sommeil, si votre bébé est très résistant aux siestes, vous pouvez être tentée d'abandonner complètement la sieste. Nous vous suggérons, encore une fois, de ne pas le faire. Jusqu'à l'âge de trois ou quatre ans, la plupart des jeunes enfants ne renoncent pas à la sieste, alors n'abandonnez pas tout de suite !

Devriez-vous arrêter l'entrainement au sommeil ?

Si vous êtes en plein entrainement au sommeil lorsque la régression du sommeil des 18 mois se produit, vous vous demandez peut-être si vous ne devriez pas mettre en pause pendant un certain temps. Nous vous suggérons de ne pas le faire. Il est vrai qu'à ce stade, l'entraînement au sommeil ne donnera probablement pas de résultats fantastiques, mais n'oubliez pas que pendant cette phase, qui est finalement temporaire, vous ne voulez pas encourager bébé à prendre de mauvaises habitudes de sommeil.

Comme nous le disons souvent, vous ne voulez pas créer des habitudes à long terme pendant une courte période.

Revenez sur les anciennes techniques d'entraînement au sommeil, si nécessaire. Si vous avez déjà utilisé les techniques de coaching du sommeil avec succès, essayez de les mettre en œuvre pour vous aider à traverser cette phase. Les techniques de coaching du sommeil telles que la décoloration ou le contrôle et la consolation peuvent vous aider à survivre aux 18 mois de régression du sommeil sans retomber dans les anciens schémas.

Conclusion sur la régression du sommeil à 18 mois

Sachez qu'en moyenne, la régression du sommeil à 18 mois est une période qui dure de 3 à 6 semaines. Et même si lorsque vous la vivez, vous avez l'impression que c'est toute une vie et que vous vous sentez encore moins en confiance en tant que parent, cela ne durera pas éternellement. Si votre bébé dort bien d'habitudes et que vous pensez que son insomnie récente est due à la régression des 18 mois, alors soyez aussi patiente que possible et attendez.

 

 

Nouveau : Comment systématiquement endormir son enfant sans cris ni pleurs

Cette méthode fonctionne pour les bébés
agités, énervés, excités...
 

Articles Récents

Laissez un commentaire

Ce blog est modéré